L’option « Pas » de Padangbai

A une soixantaine de kilomètres de Kuta, Pandagbai est un petit village où vous pourrez :

  • Visiter la jolie crique de Pantai Kecil… ou pas,
  • Plonger et voir des très beaux coraux dans des endroits peu accessibles… ou pas,
  • Rejoindre les Gili, Nusa Penida ou Lombok par bateau très rapide ou ferry très lent… ou pas,
  • Nager entre deux bateaux sur le port … ou pas,
  • Patienter pour les shuttles vers Amed par exemple… ou pas,
  • Acheter un Padangbai-Amed à 300000 Rp en voiture avec chauffeur… ou pas,
  • Acheter un Padangbai-Amed à 150000 Rp en moto avec votre valise de 25 kg… ou pas,
  • Dormir au très sympa Topi Inn (complètement au bout de la plage, sur la gauche en regardant la mer – topiinn@hotmail.com ; +61 (0) 363 414 24 ; www.topiinn.nl)… ou pas,
  • Profiter du wifi du Grand Café… ou pas,
  • Déjeuner des spaghettis au Zennin… ou pas (mais celui-ci est sympa quand même, juste en face de l’entrée du port),

 image

  • Vous éviterez pas mal de contrariétés en n’y allant carrément pas !

Mon passage-éclair à Padangbai fût ma plus grande source d’énervement de ces 35 derniers jours.

N’ayant pas trouvé de shuttle pour Amed depuis Kuta (basse saison, pas de touristes rejoignant la pointe est), j’ai eu la bonne idée de prendre le shuttle jusqu’à cette maudite ville d’escrocs qu’est Padangbai (trajet : 80000 Rp) et envisagé de prendre directement un bemo jusqu’à Amed.

Dans le shuttle, j’ai rencontré deux hollandais (disons qu’ils viennent de là), Mike et Dan (appelons-les comme ça) qui avaient l’intention peut-être de passer une nuit à Padangbai puis louer un scooter pour Amed ou alors aller à Amed directement avec moi puis louer un scooter et remonter l’île par la côté jusqu’à Lovina, voir les dauphins.

Une fois arrivée, plus des bemos, les hommes décident de rester sur place et on me propose deux solutions après vingt minutes de négociation, l’une scandaleuse, l’autre ridicule :

  • 300000 Rp pour aller en voiture jusqu’à Amed en deux heures de temps (beaucoup de petites routes en serpentine)
  • ou prendre le scooter avec mon énorme valise mais « it’s faster with motobike ! » #onrestecalme.

Tout d’un coup, je n’en peux plus de leur « Transport ! Transport ! » (prononcez « Transporte, transporte ! », de leur anglais de m***e (le mien n’est pas mieux mais passons), de leurs sourires hypocrites, de leur rapport obsessionnel à l’argent (on mange dans des cuillères d’argent en Europe, vous saviez ça vous ?), de leur questions intéressées qui te figent dans une case, je ne peux plus me les voir !!!

image

Finalement, j’appelle un ami d’Amed qui arrive une heure après et qui me demande juste de quoi payer l’essence.

En attendant, je me pose au Grand Café (juste à côté des escrocs de chauffeurs) pour profiter du wifi et manger un morceau (on ne va pas tenter le diable, on commande un basique Nasi Goreng, riz frit aux légumes). L’endroit se veut assez « chic », à l’européenne, la déco est sympa et la vue également mais deux mauvaises surprises : 1/ le wifi ne marche pas ; 2/ ils m’apportent un plat qui est tout sauf un Nasi Goreng avec de la sauce aux cacahuètes (que je déteste) et hyper épicée !

Manquant de m’étouffer dès les premières bouchées, je les appelle… Cette ****** ***** de cuisinière affirme qu’elle n’épice pas sa cuisine (donc que je mens…) et que je peux manger son plat. Il faut savoir que les plats épicés étaient notés sur le menu (ce qui n’est pas le cas partout) et que le mien ne faisait pas partie de ceux-ci. Avant d’insulter ses ancêtres et sa descendance (j’étais vraiment énervée:/), je lui demande de refaire le plat « normalement ». Elle refuse, négocie… #toujours. Je lui explique que si son plat n’était pas épicé, je n’aurais pas la bouche en feu en ce moment même et que j’aurais déjà fini mon assiette après 3h de route crevantes (le shuttle a d’abord été à Ubud). Elle cède, bon. Je leur fait aussi remarquer que le wifi bug et là, ils re-nient ! Je me lève excédée, range mon bordel et me barre sous les « eat Bali gratiSS, eat Bali gratiSS ! » : TA GUEULE !

image

Le numéro de leur européen de patron en poche (c’est comme ça qu’ils partent les clients mécontents dans les films), je marche d’un pas décidé (mais quand même sur mes gardes, les balinais sont des sauvages quand ils veulent, et surtout quand il s’agit d’argent) vers je ne sais où puis tombe sur le Zennin. Bel espace, wifi, des femmes tranquilles et nourriture délicieuse, le Zennin fût mon oasis dans désert de connerie humaine. J’ai à peine le temps de finir mon dessert que mon ami est déjà là… les chauffeurs de Padangbai avaient dit 2h de route, c’est ça ? P***** d’escrocs !

Vous l’aurez compris, je ne recommande pas Pandagbai ou alors allez-y par vos propres moyens (location de voiture) et évitez le quartier du port et l’arrêt des shuttles. J’ai bien conscience qu’il s’agit de mauvaises rencontres dans un jour de mauvaise humeur aussi mais n’empêche que je n’irai jamais plus !

Jenni

Jenni

Tombée en amour pour Bali, j'ai créé Balisolo en 2010 pour y faire le récit de mes aventures et trouvailles, expériences et rencontres balinaises. Découvertes indonésiennes, conseils pratiques pour voyageurs, suggestions d'itinéraires pour courts et longs séjours à Bali, je partage avec mes lecteurs le meilleur de l'île des Dieux et de l'Indonésie depuis 2010. Merci d'être arrivé(e) jusqu'à moi, bienvenue sur Balisolo et belle visite à vous !

Vous aimerez peut être aussi...

7 Réponses

  1. Marine dit :

    Pour contre balancer cet article un poil subjectif je dirais que Padangbai devait seulement être un stop over en ce qui me concerne et j’en suis à ma troisième nuit. J’y trouve une vie de village que d’autres endroits plus touristiques ne m’ont pas offert jusqu’ici. J’ai entre autres été invitée à jouer aux dominos sur la plage au coucher du soleil. On en a vite fait le tour mais les environs en scooter la journée sont bien sympathiques. Quant aux soirées, je recommande de les passer au Topi Inn, en bout de plage ! Certes tout le monde a son business (excursion sur Gili, plongée, etc…) mais cela mis de côté les habitants de Padangbai sont adorables.

    • Jenni Jenni dit :

      Merci pour ton retour d’expérience Marine. Heureusement que chaque voyage est different et je suis contente que cela se passe bien pour toi. Je suis sûre que Padangbai est génial pour plein d’autre monde ! Pas loin il y a Blue coral pour faire du snorkeling, c’est magnifique parait-il 🙂

    • michel dit :

      va a la ceremonie de barong qui est une des plus extraordianire de bali padangbai est un des vrais village de bali va diner chez Martini de ma part et tu lui dis « c est parti mon kiki »

  2. Florence dit :

    Je vais contrebalancer un peu les propos aussi (haha) car j’y suis en ce moment… Le chouette guide Balisolo Erwin y est pour quelque chose il faut l’avouer… Partant pour les gili demain il me semblait plus simple de faire une nuit ici pour partir au plus tot… J’ai eu la chance de faire (malgré la pluie) du snorkeling dans l’anse de Bloo Lagoon et c’était juste merveilleux là dessous ! J’ai pu me dégoter un hôtel (certes un peu miteux mais propre…) pour à peine 10€ la nuit en chambre double, thé d’accueil, petit dej, wifi gratuit et rapide… Mon Airbnb n’ayant pas répondu… J’ai aussi eu un bon prix sur mon À/R vers les Gili en fastboat… Je vais tout de même suivre tes conseils concernant le Resto 🙂 haaaa voir Padangbai et…. Et quoi d’ailleurs ? Hihi

  3. Melanie dit :

    Et bien moi j’ai bien aimé ce chramant village de pêche. J’y reste une nuit pour aller ensuite direction gili. Il y a la possibilité de faire du snorkelling au blue lagon au bout de la plage pas loin du topi inn. Il n’y a pas grand chose a faire d’autres donc juste une journée suffit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *